Laura Dekker baptise le premier bateau solaire hollandais

Laura Dekker baptise le premier bateau solaire hollandais

Le 28 mai dernier, Laura Dekker a baptisé le premier bateau solaire hollandais en le lâchant en pleine mer. La TU Delft Solar Boat Team pouvait donc fièrement présenter son nouveau bateau au monde.

La TU Delft Solar Boat Team est représentée par une équipe d’étudiants de la TU Delft qui conçoit, fabrique et teste des bateaux solaires afin de pouvoir participer à des courses variées, leur but étant de prendre part à la compétition Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

En plus d’être la première équipe néerlandaise, la TU Delft Solar Boat Team est aussi la première équipe étudiante à relever le défi de construire un bateau solaire qui bravera la mer agitée.
Pour faire face aux hautes vagues et aux fortes rafales de vent en pleine mer, le bateau de cette année a la forme d’un trimaran. Il s’agit d’un bateau à trois coques, ce qui le rend suffisamment large pour assurer la stabilité nécessaire. Avec un bateau solaire plus grand de huit mètres de long et six mètres de large, il y aura aussi un pont solaire beaucoup plus grand. Le pont solaire couvre pas moins de 28 mètres carrés, soit la même taille que neuf lits doubles réunis.

Le « solardeck » fournit suffisamment d’énergie pour utiliser trois bouilloires en même temps. Grâce à l’utilisation d’ailes d’appui, le trimaran peut non seulement naviguer mais aussi se hisser à une vitesse élevée au-dessus de l’eau. Ces ailes porteuses soulèvent les trois coques hors de l’eau, ce qui réduit considérablement la résistance à l’eau. Ceci permet au bateau solaire d’atteindre une vitesse élevée sur l’énergie qui n’est obtenue que par la lumière du soleil.
De plus, ce n’est pas un, mais trois passagers qui peuvent naviguer dans le bateau cette année. Il s’agit d’un pas important vers le transport maritime de passagers, avec lequel l’équipe démontre que la navigation à l’énergie solaire est également une bonne option dans la pratique.

Laura Dekker est la plus jeune navigatrice à avoir jamais fait le tour du monde en solitaire. A 14 ans, elle a quitté Gibraltar pour réaliser son grand rêve. Après un voyage d’environ 50 000 kilomètres, elle est arrivée à Saint-Martin en 2012 et a achevé avec succès son tour du monde.
Kristian Ruiter, directeur de la TU Delft Solar Boat Team, pense qu’il est logique que Laura Dekker baptise le bateau : « Tout le monde n’a pas accueilli favorablement son projet de faire le tour du monde en solitaire. Pourtant, elle était déterminée à poursuivre ses rêves, même si elle était jeune. C’est ainsi qu’elle a démontré ce que l’on peut accomplir avec beaucoup de persévérance et de détermination.

Laura Dekker : « Mais tout comme moi, l’équipe de la TU Delft Solar Boat Team a également reçu des regards biaisés lorsqu’elle a annoncé son projet. Ce serait impossible et fou, surtout à un si jeune âge. Et à l’époque, c’était bien sûr impossible, tout comme beaucoup de gens pensaient qu’il serait impossible pour une fille de 14 ans de faire le tour du monde à la voile. « C’est exactement ce qui inspire notre équipe à gagner le championnat du monde des bateaux solaires à Monaco l’été prochain et à battre le record du monde en traversant la Manche en tant que bateau solaire le plus rapide du monde « .

L’équipe participera cet été à la plus grande compétition internationale de bateaux solaires : Le Solar & Energy Boat Challenge. La course se compose de deux étapes de plus de 90 kilomètres entre France et Italie. Pour gagner la compétition, le temps le plus rapide devra être établi aux deux étapes. L’équipe fera tout ce qui est en son pouvoir pour remporter la compétition, mais ce sera un vrai défi car il y a une lutte contre des entreprises et des individus.

En plus de gagner la compétition, l’objectif de l’année prochaine est de battre le record du monde en traversant la Manche en tant que bateau solaire le plus rapide jamais construit.
Fin juillet, l’équipe tentera de couvrir en un temps record cette fameuse étendue de mer entre Calais et Douvres. En participant à la course de Monaco et à la tentative de record du monde, l’équipe veut montrer qu’il y a déjà beaucoup à faire avec des technologies durables, même en haute mer, et ainsi inspirer le secteur maritime.

L’équipe de la TU Delft Solar Boat Team en elle-même se compose de 28 étudiants de dix facultés différentes de la TU Delft. En un an, les étudiants de l’équipe passent par le processus de conception, de production, de test et enfin de course avec un bateau solaire. Depuis sa création en 2005, la TU Delft Solar Boat Team s’efforce d’inciter le secteur maritime à naviguer avec moins d’émissions. Jusqu’à l’année dernière, les étudiants participaient à des courses de bateaux solaires pour la navigation intérieure. Ils ont ainsi montré ce qu’une équipe d’étudiants peut réaliser grâce à l’utilisation de l’énergie solaire. C’est la première année que l’équipe relève le défi de l’offshore.

HomeCamper montre son soutien face à cet exploit et espère que la TU Delft Solar Boat Team réserve encore d’autres surprises !